Page d'accueil rinnovamento.it en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Confédération générale du travail


La Confédération générale du travail (ou CGT) est une confédération syndicale française créée le 23 septembre 1895 à Limoges.

Elle fait partie des six confédérations de syndicats de salariés français considérées comme représentatifs par l'État.

Historique

1864 : Le 25 mai, suppression du délit de coalition et de grève (loi L. Olivier). Cette loi met un terme à la Loi Le Chapelier ( 22 mai 1791) qui interdisait depuis cette époque les syndicats et les grèves. Le monde du travail sort de 70 années de ténèbres, mais s'ils ne sont plus interdits, ils ne sont que tolérés.

1884 : Le 21 mars, vote de la loi légalisant les syndicats professionnels à l'initiative de Waldeck Rousseau.

1886 : 1er congrès de la Fédération des syndicats.

1887 : Création de la Bourse du Travail de Paris.

1895 : Création de la CGT.

1902 : marque l'ouverture d'une nouvelle période dans la vie de la CGT. Au congrès de Montpellier elle parachève son unité. La Fédération des bourses s'efface en tant que centrale et ses organisations s'intègrent dans la CGT. Cette unité réalisée constitue un pôle d'attraction pour beaucoup d'organisations restées jusque-là dans l'expectative.

1907 : adoption de la Charte d'Amiens qui marque l'indépendance du syndicat vis à vis des partis politiques. Cette Charte adoptée en congrès est reprise aujourd'hui comme référence par la plupart des syndicats.

1912 : la CGT est la seule confédération syndicale existante en France, elle compte 700 000 adhérents sur un total de 7 millions de salariés. Le 24 novembre elle tient un congrès extraordinaire sur le thème de l'action préventive contre la guerre.

1913 : Le 25 février, la CGT publie un manifeste anti-militariste.

1914 : la CGT organise des manifestations syndicales contre la guerre le 27 juillet. Le 31 juillet, Jean Jaurès est assassiné. Le 1{er}} août c'est la mobilisation générale et le début de la guerre 14/18. Le 3 août c'est la déclaration de guerre de l'Allemagne à la France. Le 4 août c'est l'Union sacrée. Lors du CCN de la CGT, tenu du 26 novembre au 5 décembre seule une minorité se prononce contre la guerre.

1917 : Dans l'année on compte 696 grèves et 293 810 grévistes en France. Les 6 et 7 novembre c'est la rupture de l'Union sacrée. Au même moment a lieu la Révolution d'octobre en Russie.

1918 Dans l'année on recense 499 grèves et 176 187 gévistes en France.

1919 : 25 mars: loi sur les conventions collectives, 28 mars: loi supprimant le travail de nuit dans les boulangeries, 23 avril: lois sur la journée de 8 heures. Le 1er mai grève générale de 24 heure marquée par 500 000 manifestants à Pars (1 mort). Dans l'année on compte 2 206 grèves et 1 160 000 grévistes en france.

1920 : Le 8 janvier, inauguration du Conseil Économique et Social (initiative de la CGT). Du 25 au 29 février, le Parti Socialiste tient congrès à Strasbourg et se retire de la 2e internationale. 12 mars, vote de la loi relative au droit syndical. le 1er mai: La CGT décide la grève générale. En 15 jours on compte 1,5 millions de grévistes. Le 22 mai, reprise du travail.

1921 : scission entre les réformistes et les révolutionnaires qui sont exclus de la CGT, et créent la CGTU (Confédération Générale du Travail Unifié).

1936 : réunification de la CGT et de la CGTU lors du congrès de Toulouse. Elles avaient participé à l'élaboration du programme du Rassemblement populaire (par la suite Front populaire) qui devait remporter les élections législatives le 5 Mai 1936. Le 26 mai une vague de grèves marquée par des occupations d'usines démarre au Havre et s'étend comme une trainée de poudre partout en France. Le 4 juin, sont signés les accords de Matigno, entre la CGT et le Patronat. les 11 et 12 juin sont votées les lois sociales sur les Conventions collectives, les congés payés et les 40 heures.

1939 À la suite de la signature du pacte germano-soviétique (23 août), nouvelle scission entre les réformistes et les révolutionnaires. La CA de la CGT décide le 25 septembre l'exclusion des communistes. Plus de 600 syndicats sont dissous et de nombreux militants et dirigeants exclus sont arrêtés. Ceux qui ne sont pas arrêtés, ni mobilisés, entrent dans la clandestinité.

1940 le 9 novembre, le gouvernement de Vichy de Pétain dissout les syndicats et les confédérations syndicales dont la CGT.

1941 Dès l'hiver 40/41, parution des premiers journaux clandestins. Développement des « comités populaires » qui organisent les premières luttes revendicatives. Du 26 mai au 9 juin a lieu la grève des mineurs du Nord et du Pas de Calais. Intervention des Allemands: 327 arrestations. 22 et 23 octobre exécution par les Allemands de 88 otages composés majoritairement de militants CGT exclus, dont les 27 de Chateaubriant.

1943 Réunification de la CGT (accords du Perreux) le 17 avril. La CGT réunifiée participe à la constitution du conseil national de la Résistance (France) (CNR) qui a lieu le 27 mai.

1944 Publication le 15 mars du Programe du CNR où la CGT est représentée par Louis Saillant. Le 10 août, la Grève des Cheminots de la Région Parisienne de déclanche et s'étend à tous les services publics. Le 15 août, la police parisienne entre dans la grève. Le 18 août la CGT clandestine appelle à la Grève Générale pour la Libération. Le lendemain c'est le déclanchement de l'insurrection parisienne, qui prendra fin avec la Libération de Paris le 25 août et l'arrivée du Général de Gaulle . Le 26 août la CGT s'installe au grand jour dans ses locaux du 213 rue Lafayette: c'est la fin de la clandestinité avec première réunion de son bureau. Le 8 septembre, son journal « La Vie Ouvrière » qui avait paru sous forme de tract pendant l'occupation, reparait au grand jour.

1946 : du 8 au 14 avril a lieu le 26ème congrès de la CGT à Paris. Elle revendique le chiffre de 5 millions et demi d'adhérents. Le rapport de Benoit Frachon est adopté par 84,4% des voix. 5 octobre, propulgation du Statut Général des Fonctionnaires par le ministre Maurice Thorez

1947 : la CGT obtient 59% des voix lors des premières élection à la Sécurité Sociale, mais percée de la CFTC qui obtient 26% des voix. 1er Mai, grandes manifestations pour les revendications à l'appel de la CGT. Le 5 mai, éviction des ministres communistes du gouvernement. Juin, grèves chez Citroën,, à la SNCF, dans les banques, dans les grands magasins. Le premier ministre Ramadier parle de « chef d'orchestre clandestin ». Juillet, grèves à EDF.... puis chez Peugeot, Berliet, Michelin. Le 1er août, accord CGT/ CNPF pour une augmentation de 11% dénoncé par le gouvernement. Les 13 et 14 novembre la division s'accentue au Comité Confédéral National (CCN) de la CGT entre la majorité et la minorité (tendance FO) à propos du Plan Marshall et des mouvements de grève. Le 19 décembre c'est la scission et la création par les minoritaires de la confédération Force ouvrière (FO).

Voir aussi

syndicalisme, syndicat,anarcho-syndicalisme, syndicalisme-révolutionnaire, Syndicalisme de lutte, socialisme, communisme, Parti communiste français, Gauche, Mai 68, parti politique, mouvements politiques, Idées politiques


Liens externes



This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia