Page d'accueil rinnovamento.it en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Clipperton

L'île de Clipperton est un atoll français situé dans l'océan Pacifique, à 1200 kM à l'Ouest du Mexique. Les coordonées approximatives de l'atoll sont 10°18N, 109°13O. Bien que très éloignée de la Polynésie française, elle relève du domaine public maritime et est inscrite, à ce titre, au tableau des propriétés domaniales de l'État. En vertu d'un arrêté interministériel du 18 mars 1986, l'atoll est placé sous la juridiction du Haut-Commissaire de la République de Polynésie française, représentant de l'État, à qui il appartient d'accorder des autorisations aux particuliers désirant aborder l'atoll ou y obtenir des concessions d'exploitation.
De fait, cette possession française ne fait pas formellement partie des TOM.

Sommaire

Géographie

Située à 1100 km au sud-ouest du port mexicain d'Acapulco, cette île est la seule partie émergée d'une zone de fracture. Seul atoll corallien de cette partie du Pacifique, Clipperton à une forme subcirculaire de 12 km de circonférence. La superficie est de 2 km² et le point culminant est un roc volcanique de 29 m. Le lagon est clos suite à la fermeture des passes il y as plus d'un siècle par un incident climatique (certainement un cyclone). L'isolement du lagon des eaux de l'océan à provoqué la mort des coraux et une décomposition des matières organiques. l'evaporation des eaux du lagon est inférieure aux précipitations, l'eau y est donc douce en surface, légerement acide et la profondeur maximale est de 90 m. Les tentatives d'exploration du cratère sous-marin par le commandant Cousteau ont été empêchées par une trop forte concentration d'hydrogène sulfuré.

Le sol est fait de débris de corail mort très abrasifs, de sable et d'etendues de guano, la végétation y est pauvre, mais les crabes (quelques 12 millions de crabes rouges) et les oiseaux (quelques 30000 individus) sont nombreux, et les eaux voisines infestées de requins. La houle importante dans cette région ne facilite pas l'accostage.

Histoire

On dit que Magellan l'aurait découverte, mais son nom viendrait d'un pirate anglais qui y en fit sa base en 1705. Le 13 avril 1711, jour du Vendredi-saint, deux frégates françaises y abordèrent. Le nom île de la Passion proposé à l'occasion ne fut pas retenu.

Intéressée par le phosphate de l'île, la France en prit possession le 17 novembre 1858. Cependant, le Mexique plus proche la revendiqua et l'occupa dès 1897, puis la négligea en raison des troubles intérieurs. La souveraineté française fut reconnue en 1931, grâce à un arbitrage de Victor-Emmanuel III d'Italie. Pourtant, les États-Unis voulurent y établir une base sans autorisation en 1942, mais ils renoncèrent pour des raisons techniques. De même, le projet français d'y faire des essais nucléaires fut vite oublié. Une piste d'atterrissage pour des avions gros porteurs est toujours en état depuis, elle est située au nord-est de l'atoll.

L'île fut l'objet d'un canular (méfaits du colonisateur français) dans un quotidien marocain dans les années 1970. Pendant plusieurs jours, la rédaction fit monter la pression, y compris intervention de personnalités politiques et dénégations de l'ambassade de France, juqu'à ce que quelqu'un se décide à vérifier ce qu'était Clipperton !

Habituellement, tous les deux ans, un bâtiment de la Marine nationale française visite l'île pour remplacer la plaque commémorative et le drapeau national.

De décembre 2004 à mars 2005, l'explorateur Jean-Louis Étienne et une équipe de scientifiques vont inventorier les animaux vivant sur l'île. Ils essayeront d'éradiquer les rats. Leur objectif est de créer une base de données afin d'étudier par la suite l'évolution de la biosphère à partir des transformations de ce lieu clos et peu visité.

Vie naturelle

Malgré des ressources limitées, quelques espèces comprenant de nombreux individus vivent sur l'île, notamment des crabes et des oiseaux. Suite à un naufrage, des rats sont apparus dans cet écosystème.

Ressources

Le phosphate a été exploité de 1898 et 1917. Les ressources de guano sont également épuisées.

Aujourd'hui inhabité, l'îlot abrite une station météorologique automatique. Son intérêt actuel réside dans la zone économique exclusive de 425 220 km² qui l'entoure, permettant à la France d'être membre de la Commission des pêches américaines et de pouvoir pêcher le thon. On a aussi découvert la présence de nodules polymétalliques riches en nickel et en cuivre.

Liens externes




This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia