Page d'accueil rinnovamento.it en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Échelle de Richter

L'échelle de Richter sert à quantifier la puissance d'un tremblement de terre.

Sommaire

Histoire

Elle fut développé en 1935 par Charles Francis Richter et Beno Gutenberg, tout les deux alors membres du California Institute of Technology (Caltech).

Principe

C'est une échelle logarithmique : la magnitude dite de Richter correspond au logarithme de la mesure de l'amplitude des ondes de volume (de type P et S), à 100 kilomètres de l'épicentre.

La formule utilise le logarithme décimal : ML = logA - logA0 où A représente l'amplitude maximale relevée par le sismographe et A0 une amplitude de référence.

Ainsi, par exemple, cela signifie que les ondes sismiques d'un séisme de magnitude 6 ont une amplitude dix fois plus grande que celles d'un séisme de magnitude 5. Toutefois, le séisme de magnitude 6 libère environ trente et une fois plus d'énergie.

La graduation

L'échelle n'est en pratique graduée que de 1 à 9 mais elle est théoriquement illimitée, c'est pourquoi l'on parle parfois d'échelle ouverte. La valeur retenue est généralement arrondie au dixième.

Le séisme le plus fort jamais mesuré atteignait la valeur de 9,5. C'était le 22 mai 1960 au Chili. De l'autre côté de l'échelle, on associe à la chute d'une brique d'une hauteur de 1 m, une magnitude de -2.

La magnitude et l'intensité

L'échelle de Richter ne permet pas d'évaluer l'intensité d'un séisme dans un endroit donné et en particulier dans les zones urbaines. Pour cela on utilise des échelles dites d'intensité (comme l'échelle de Mercalli)

Pour vulgariser, on peut comparer le séisme à un pétard :

La magnitude est donc unique pour chaque séisme, alors que l'intensité des ondes sismiques diminue au fur et à mesure qu'elles s'éloignent du foyer (globalement, puisque l'amortissement des ces ondes n'est pas homogène mais dépend entre autre, des roches et lignes de failles).

Dès qu'on nous annonce un séisme aux informations, on précise sa magnitude, mais un séisme profond, de forte puissance peut faire moins de dégâts qu'un moins puissant mais plus superficiel (puisque plus près de l'épicentre).

En revanche la magnitude permet d'avoir une idée de l'ampleur du phénomène à l'origine du séisme (importance des mouvements le long des failles, durée de ces mouvements, masses mises en mouvement, tous ces paramètres pouvant dépendre de l'énergie libérée).

Voir aussi



This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia