Page d'accueil rinnovamento.it en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Flandre

image:Flandre.jpg
Le drapeau flamand est un lion noir sur fond jaune, griffes et langue rouges.

Au Moyen Âge, la Flandre était un comté sur un territoire aujourd'hui partagé entre la France, la Belgique et les Pays-Bas. Aujourd'hui ce terme désigne plusieurs choses:

Vu que la très grande majorité des Flamands se sentent un peuple et qu'ils se partagent les mêmes médias, leurs universités, leurs partis politiques, leurs associations scientifiques, ... la première signification est devenu la dominante, suivi de la deuxième.

Pour la Flandre française et la Flandre néerlandaise ('Zeeuws-Vlaanderen' en néerlandais), on utilise en général le terme avec suffixe ou préfixe (et que très peu sans). D'autre part, le terme 'la Flandre belge' n'est utilisé encore plus exceptionnelement, au profit de 'la Flandre'.

Sommaire

La Flandre historique

La Flandre était autrefois un comté, aux frontières durement guerroyées entre 866, date de sa création, et 1384, mort du dernier comte de Flandre, Louis de Male à Saint-Omer. Pendant les siècles suivants, des liens de plus en plus importants se tissaient entre les populations catholiques et néerlandophones du comté de Flandre, du duché de Brabant et des territoires du Prince-Évêque de Liège. Cette évolution était accélérée sous les Espagnols, à cause de la scission des provinces protestantes autour de la Hollande, et depuis l'indépendance de la Belgique. L'histoire depuis 1830 jusqu'à l'avant-guerre est dominé par la lutte des Flamands pour obtenir des droits égaux, lutte nécessaire à cause des discriminations que subissaient les Flamands depuis 1830. Ces discriminations sont essentiellement finies, et les Flamands, majoritaires en Belgique, ont obtenus la fédéralisation de la Belgique.

La Flandre historique correspond aujourd'hui géographiquement à:

Historiquement en France, la Flandre était donc la partie nord-ouest du département français du Nord. À cela, il faut ajouter la Flandre française, anciennement de culture flamande, au nord de la Lys. Avant 1237, il fallait y ajouter également l'Artois. Au temps de Louis XIV et plus tard, on distinguait Flandre gallicante parlant le français, et Flandre flamingante, néerlandophone.

La Flandre contemporaine

Les Flamands (habitants de Flandre et habitants néerlandophones de Bruxelles) constituent une des deux principales communautés de Belgique. Le terme Flandre est aussi utilisé pour ses institutions politiques. Ces institutions ont leur siège dans la Région de Bruxelles-Capitale, région que les Flamands partagent avec les francophones de la Belgique (les habitants de la Région de Bruxelles-Capitale se divisent, très approximativement, en 75% de francophones et 15% de Flamands, avec des communautés étrangères assez importantes).

Depuis le dix-neuvième et surtout depuis le vingtième siècle, la Flandre est la communauté des Flamands, vivant dans les cinq provinces flamandes (: la Flandre occidentale et la Flandre orientale déjà citées ainsi que la province d'Anvers, le Brabant flamand et le Limbourg) et à Bruxelles. Les flamands sont environ 6 millions (soit +/- 60% de la population belge). La Flandre a son propre parlement (« het Vlaams Parlement ») et son propre gouvernement et administration. Ces institutions exercent les compétences de la Région flamande et de la Communauté flamande, suite à la fusion de ces deux. La région flamande et la communauté flamande sont en pratique devenues dès lors des concepts plutôt théoriques, sans conseil, ni fonctionnaires.

Économiquement, la Flandre est la partie la plus riche de la Belgique, avec un PRB supérieur de 8% à la moyenne belge. Grâce aux transferts de moyens financiers importants du Nord au Sud du pays via les institutions belges (financement des régions et des communautés, sécurité sociale...) et du Sud au Nord du pays (régime des pensions ou financement des interruptions de carrière), les différences en pouvoir d'achat sont nettement plus faibles.

Les Flamands et leur langue, le néerlandais

La langue officielle de la Flandre est le néerlandais sur l'ensemble des cinq provinces flamandes ; à Bruxelles, le néerlandais jouit de ce statut à coté du français. Dans certains communes sur la frontière entre les régions, les 'communes à facilités linguistiques', les citoyens francophones ont droit aux services publics locaux en français, y compris des écoles, et réciproquement pour les citoyens néerlandophones dans les communes à facilités linguistiques situées en Région wallonne.

Beaucoup de francophones utilisent encore le terme flamand quand ils veulent parler de la langue que parlent les Flamands. Cela ne peut étre considéré comme un langage populaire, et comme une présentation erronée dans la mesure où les Flamands partagent leur langue avec les Néerlandais (ils sont néerlandophones). L'idiome parlé en Flandre suit les mêmes règles grammaticales qu'aux Pays-Bas, utilise (presque) le même vocabulaire et partage la même littérature. Il s'agit de l'«Algemeen Nederlands» ('AN') dont l'intégrité et la promotion sont assurées par l'organisme officiel flamando-néerlandais « Nederlandse Taalunie » (l'« Union de la langue néerlandaise »). Du point de vue linguistique, le flamand est donc au plus le dénominateur commun des multiples dialectes parlés en Flandre alors que le néerlandais est la langue officielle et académique commune aux Flamands et aux Néerlandais. Néanmoins, cet usage est déconseillé, vu que les dialectes flamands sont fort différents entr'eux.

L'usage du néerlandais en Belgique, et plus spécifiquement à Bruxelles et du terme 'flamand' quand on parle de la langue, suscitent encore de fortes irritations. Celles-ci sont intimement liées aux problèmes communautaires. Pour une discussion plus approfondie, voir l'article détaillé Problèmes communautaires en Belgique.

Liens

Liens néerlandophones sur la Flandre

Liens anglophones sur la Flandre



This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia