Page d'accueil rinnovamento.it en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Guido Cavalcanti

Guido Cavalcanti (v. 1250-1300) fut un poète florentin.

Dante le mentionne souvent comme « le premier de ses amis ». Tous deux faisaient partie de la confrérie initiatique des fidèles d'Amour, laquelle est mentionnée par Dante dans la Vita Nova (qui est d'ailleurs particulièrement adressée à Guido), et on retrouve dans leurs œuvres le même symbolisme amoureux. Ainsi la Dame (donna) y représente la sagesse, à laquelle le fidèle accède par l'amour divin. Du point de vue stylistique, les fidèles d'Amour parlent de « dolce stil novo » (doux style nouveau), désignation dans laquelle il ne faut pas voir uniquement une définition « littéraire » mais également une signification symbolique.

L'œuvre de Guido, comme celle de Dante, repose sur un symbolisme complexe et cohérent propre au Moyen Âge en occident, et dont ni Guido ni Dante ne sont les « inventeurs », mais qu'ils tirent de l'enseignement qu'ils reçurent des fidèles d'Amour. La présence dans les poésies de Guido d'une Mandetta, dame toulousaine rencontrée par le poète dans la ville occitane lors d'un arrêt sur le chemin de Saint-Jacques, a fait établir à certains des liens entre les fidèles d'Amour et le Catharisme. Mais il faut préciser ici que la société à laquelle appartinrent Dante et Guido, de filiation templière, était parfaitement orthodoxe du point de vue catholique, contrairement aux Cathares. La condamnation du Catharisme par saint Bernard de Clairvaux qui est pris pour guide par Dante au Paradis est particulièrement significative à cet égard.

Guido comme Dante fondèrent leur poésie sur l'emploi de la langue vulgaire, qui devait permettre aux initiés italiens de connaître directement (c'est-à-dire sans médiation, comme c'était le cas avec la langue non-maternelle que constituait le latin) la grâce divine.

Et chantent les oiseaux
Du soir et du matin 
Chacun en son latin
Sur les verts arbrisseaux. 
Rime, « Fresca rosa novella ».




This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia