Page d'accueil rinnovamento.it en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Guillaume-Gabriel Nivers


image:Logo music.PNG
Musique classique
Compositeurs
A-B-C-D-E-F-G-H
I-J-K-L-M-N-O-P
Q-R-S-T-UV-W-XYZ
Grandes périodes
Moyen Âge - Renaissance
Baroque - Classique
Romantique - Moderne
Contemporaine
Formes musicales
Instrumentale - Lyrique
Religieuse
Les Instruments
claviers - cordes
percussions
bois - cuivres - voix
Interprètes
Formations et ensembles
Instrumentistes
Chanteurs & chanteuses
Chefs d'orchestre
Théorie / Terminologie
Glossaire - Solfège
Termes italiens
Méta
Le projet
Le portail des musiques

Guillaume-Gabriel Nivers est un musicien français né et mort à Paris (1632-1714).

Élève de Chambonnières et de Du Mont il devient un organiste renommé, il a été titulaire de l'église Saint-Sulpice du début des années 1650 jusqu'à sa mort. Marié en 1668. Il fut nommé le 19 juin 1678 à l'un des quatre postes d'organiste de la Chapelle Royale, sur choix personnel de Louis XIV, avec Nicolas Lebègue, Jacques Thomelin et Jean Buterne. En 1681, il devint également maître de musique de la reine en remplacement de Henri Du Mont. Il obtint encore en 1686 un poste à la Maison Royale de Saint-Louis à Saint-Cyr (intitution religieuse pour l'éducation de jeunes filles nobles) en tant que claveciniste pour des représentations dramatiques. En 1708 il abandonne sa charge à la Chapelle Royale au profit de Louis Marchand et, à partir de 1710, est assisté à Saint-Cyr par Louis-Nicolas Clérambault.

Il a écrit de nombreuses œuvres religieuses chantées et a publié trois livres d'orgue (1665, 1667, 1675) soit plus de 200 pièces ressortissant de la suite pour orgue dans tous les tons ecclésiastiques, une Messe, des hymnes, Deo Gratias, Te Deum. Ses livres d'orgue sont les premiers à être publiés en France depuis Jehan Titelouze. Il est avec son collègue et ami Lebègue le premier représentant du style organistique concertant qui trouvera son apogée avec François Couperin et Nicolas de Grigny.

Il laisse aussi une importante œuvre théorique qui est une source très utile pour la connaissance de la théorie et de la pratique musicales cette époque :

certains de ces écrits sont en préface de ses compositions.

Voir aussi : école française d'orgue



This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia