Page d'accueil rinnovamento.it en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Îles Cook


Les îles Cook sont un État de l'océan Pacifique. Bien qu'indépendant, il est associé à la Nouvelle-Zélande qui assure sa représentation internationale. Il s'agit d'une démocratie parlementaire.

Îles Cook
Image:Cook islands flag medium.png
Location_iles_cook.png
Langue officielle anglais, Maori des îles Cook
Capitale Avarua
Reine Élisabeth II
Premier ministre Robert Woonton
Superficie


 - Totale
 - % eau

Classé 225e


293 km²
Négligeable

Population


 - Totale (2003)
 - Densité

Classé 219e


21 008 habitants
87 hab./km²

Indépendance non réelle mais libre depuis le 4 août 1965
Monnaie Dollar des îles cook
Fuseau horaire UTC -10
Hymne national Dieu défend la Nouvelle-Zélande
Domaine Internet .ck
Indicatif téléphonique 682


Sommaire

Histoire

C'est en 1773 que le capitaine Cook releva, entre Tahiti et les îles Tonga, les îles qui porteront son nom et les revendiquera au nom de la couronne britannique. En 1888, elles acquirent le statut de protectorat mais furent annexées en 1901 par la Nouvelle-Zélande qui se situe à 1600 km au nord-est, et en 1965, la Nouvelle-Zélande leur accorda l'autonomie.

Politique

Les îles Cook bénéficient d'une très large autonome politique vis à vis de la Nouvelle-Zélande. Elles ont la complète responsabilité pour gérer leurs affaires internes. La Nouvelle-Zélande s'occupe de la politique extérieure, en consultation avec les îles Cook. Mais l'originalité de leur statut provient de leur constitution ratifiée le 4 août 1965, qui procure un niveau d'autonomie largement plus élevé que dans d'autres régions du monde où se statut existe. Les îles Cook sont en fait librement associées à la Nouvelle-Zélande, et peuvent accéder à la complète indépendance par décision unilatérale.

Pouvoir exécutif

Les chefs d'État sont la reine Elizabeth II (depuis le 6 février 1952), représentée par le gouverneur Sir Apenera Short, et le haut-commissaire de la Nouvelle-Zélande Jon Jonessen.

Le responsable du gouvernement est le Premier ministre : Dr Terepai Maoate (depuis le 18 novembre 1999). Il choisit son cabinet qui est collectivement responsable devant le parlement.

Il n'y a pas d'élections pour les organes exécutifs. La monarchie est héréditaire, et le haut-commissaire Néo-Zélandais est nommé par son gouvernement. Quand au gouvernement des îles, il est constitué après chaque élection législative et c'est d'habitude le dirigeant du parti qui a obtenu le plus grand nombre de sièges qui devient Premier ministre.

Pouvoir législatif

Le parlement est constitué d'une chambre unique (25 sièges). Les représentants sont élus au suffrage universel pour un mandat de cinq ans.

La « Maison des Arikis » (chefs traditionnels) peut donner son avis mais n'a pas de pouvoir législatif.

Système Judiciaire

basé sur le système Anglais et Néo-Zélandais

Partis politiques

Cook Islands Party ou CIP [Joe WILLIAMS]; Democratic Alliance Party ou DAP [Terepai MAOATE]; New Alliance Party ou NAP

résultats en nombre de sièges aux dernières élections législatives : CIP 12, DAP 12, NAP 1.

Géographie

l'atoll d'Aitutaki
Agrandir
l'atoll d'Aitutaki

Voir Géographie des Îles Cook

Situé entre les 9e et 23e parallèles sud, l'archipel compte neuf îles volcaniques et de nombreux atolls couvrant environ 240 kilomètres carrés. La capitale, Avarua, est située dans l'île de Rarotonga.

L'archipel dispose de deux ports, Avarua et Avatiu, de 6 aérodromes dont un avec piste goudronnée. On compte 187 km de routes, dont 35 sont goudronnées.

Économie

Comme pour d'autres nations du Pacifique sud, l'économie des îles Cook souffre de l'isolement du pays, du manque de ressources naturelles, d'infrastructures déficientes, sans compter les accidents climatiques qui dévastent régulièrement la région.

L'agriculture fournit la majorité des ressources, avec l'exportation de coprah (amande de coco décortiquée dont on peut extraire de l'huile), ainsi que d'agrumes. Le reste de la production agricole est composée de tomates, pois, bananes, ananas, café, ignames, taro et papaye. On compte également une centaine de producteurs de perles noires.

Les îles Cook doivent importer de la nourriture, des textiles, du carburant et du bois.

Les industries se limitent à la transformation des fruits, à la confection de vêtements et à la production d'objets artisanaux. Le déficit commercial est comblé par les revenus des émigrants et par l'aide extérieure, en particulier de la Nouvelle-Zélande.

Après s'être déclaré en faillite en 1996, le pays cherche à sortir de l'impasse. Le nombre de fonctionnaires a été divisé par deux, les représentations diplomatiques à l'étranger ont été fermées et des actifs publics ont été vendus.

Le gouvernement essaye de promouvoir le tourisme, offre des avantages fiscaux, encourage le développement de la pêche et de l'exploitation minière. Les résultats sont mitigés, les habitants, en majorité polynésiens, ont encore du mal à vivre de la faible production locale et beaucoup sont contraints d'émigrer.

Démographie

Nombre d'habitants : 20 407 (estimation de 2000), avec un taux d'accroissement de 1,6% par an.

On compte 22 naissances pour 1000 habitants, et 5 décès. La mortalité infantile est de 25/1000.

Espérance de vie : 69 ans pour les hommes et 73 ans pour les femmes, avec une moyenne de 71 ans sur l'ensemble de la population.

Répartition ethnique : polynésiens (81,3%), métis (15,4%), le reste étant surtout d'origine européenne.

Religion : chrétienne (la population est majoritairement membre de la Cook Islands Christian Church)

Langues : anglais (officiel) et rarotongan (sorte de Maori)

Culture

Jours fériés
Date Nom
1er janvier Nouvel an
le vendredi avant Pâques Vendredi saint
le lundi suivant Pâques lundi de Pâques
25 avril journée de l'ANZAC (Australian and New Zealand Army Corps)
le premier lundi de juin Anniversaire de la reine
4 août journée de la Constitution
16 octobre journée de l'évangile
25 décembre Noël
26 décembre lendemain de Noël (Boxing Day)


Liens externes



This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia