Page d'accueil rinnovamento.it en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Jacques Ier d'Aragon

Jacques Ier dit le Conquérant (catalan : Jaume I el conqueridor castillan : Jaime I el conquistador), né le 2 février 1208 à Montpellier, mort le 27 juillet 1276 à Valence (Espagne), roi d'Aragon, comte de Barcelone et seigneur de Montpellier à partir de 1213, roi de royaume de Majorque à partir de 1229 et de Valence à partir de 1232.

Fils du roi Pierre II le Catholique (v. 1176-1213) et de Marie (v. 1181-1213), dame de Montpelllier. Il est le seul enfant survivant du couple. L'année de ses cinq ans, son père meurt à la bataille de Muret, le laissant seul héritier des territoires de la couronne d'Aragon. L'enfant est déjà depuis quelque temps aux mains de Simon de Montfort, le vainqueur de Muret. En 1214, Simon de Montfort accepte sous la pression du pape de le rendre aux Catalans. Selon le testament de Marie de Montpellier, il est confié en 1215 aux Templiers, qui l'élèvent au château de Montsó en même temps que son cousin le comte Raymond Bérenger V de Provence. Durant toute son enfance, la régence de la couronne d'Aragon par son grand-oncle le comte Sanche, puis par le fils de ce dernier, Nuno Sanche.

Il gagne son surnom de conquérant par les expéditions qu'il mène dans le cadre de la Reconquista ; conquête de Majorque en 1229, conquête de Borriana en 1233, d'Ibiza en 1235, de Valence en 1238, de Xàtiva en 1442 et de Murcie en 1265. En 1262, il partage ses possessions en deux ensembles, destinés à chacun de ses fils. L'aîné, l'infant Pierre, reçoit les royaumes d'Aragon et de Valence, ainsi que le comté de Barcelone. Le cadet, l'infant Jacques, reçoit le royaume de Majorque, les comté de Roussillon et de Cerdagne et la seigneurie de Montpellier. La même année, il marie l'infant Pierre avec Constance, la fille de Manfred de Hohenstaufen, roi de Sicile, lui assurant des droits sur l'île.

Jacques le Conquérant renforce le pouvoir royal en menant avec fermeté la normalisation du droit dans chacun des territoires de la couronne d'Aragon. Il charge ainsi l'évêque d'Osca, Vidal de Canyelles, de codifier le droit coutumier du royaume d'Aragon, entreprise qui aboutit lors des cortes d'Osca de 1247, qui imposent un droit unique au royaume au-dessus des droits particuliers. En Catalogne, ce sont les Usages de Barcelone qui s'imposent peu à peu à tout le pays. Enfin dans le royaume de Valence, le roi accorde une ordonnance de gouvernement en 1251, révisée en 1271, les Foris et consuetudines Valentiae . D'autre part, il développe le système des corts ou cortes, des sortes de parlements généraux, réunissant des délégués nobles, ecclésisastiques et citadins autour du roi. Chacun des royaumes de la couronne a ses propres corts, exepté le royaume de Majorque, qui envoie des délégués aux corts de Catalogne.

Sur le plan de la politique extérieure, il signe avec le futur Saint Louis le traité de Corbeil de 1258, qui fixe la frontière entre le royaume de France et la couronne d'Aragon aux Corbières. Saint Louis renonce à tous droits de suzeraineté sur les comtés de Barcelone, de Roussillon et de Cerdagne. Jacques Ier renonce à tous droits sur les comtés du Languedoc, à l'exception de la seigneurie de Montpellier qui lui vient de sa mère.

Il meurt en 1276 lors d'une campagne contre les musulmans révoltés de Valence. Il est enterré à l'abbaye de Poblet, panthéon des rois catalans.

Il laisse des mémoires de son règne dans le Livre des Faits (Llivre dels feïts), écrit à la première personne en catalan.


En 1221, il épouse, en premières noces, Éléonore de Castille (1202-1244), mariage annulé en 1229, et dont est issu :

En 1235, il épouse, en secondes noces, Yolande de Hongrie (v. 1215-1251), fille d'André II (1175-1235), roi de Hongrie, et de Yolande de Courtenay (1200-1233).

Dans un testament de 1262, il partage ses domaines en deux : l'aîné de ses fils avec Yolande de Hongrie, l'infant Pierre reçoit les royaumes d'Aragon et de Valence et le comté de Barcelone, c'est le futur Pierre III d'Aragon, le cadet, l'infant Jacques reçoit le royaume de Majorque, les comtés de Roussillon et de Cerdagne et la seigneurie de Montpellier, c'est le futur Jacques II de Majorque. Ce partage n'est effectif qu'à la mort de Jacques Ier en 1276.

Il eut quatre autres enfants de cette seconde union :

Il eut en outre de nombreux bâtards dont :

  1. Ferdinand Sanxis de Castre, baron de Castre, mort en 1275, fils de Blanche d'Antillon
  2. Pierre Ferrandis d'Híxar, baron d'Híxar, mort en 1297, fils de Bérengère Ferrandis
  3. Jacques, baron de Xérica, mort en 1283, fils de Thérèse Gil de Vidaura
  4. Pierre, baron d'Ayerbe, mort en 1318, fils de Thérèse Gil de Vidaura



Précédé par
Pierre II le Catholique
30 px
Souverains de la Couronne d'Aragon
Suivi par
Pierre III le Grand




Précédé par
Abû I-Alâ Idrîs al-Ma’mûn
Rois de Majorque Suivi par
Jacques II


Précédé par
Marie de Montpellier
Seigneurs de Montpellier Suivi par
Jacques II


This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia