Page d'accueil rinnovamento.it en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Jardinage


image:Jardinage_petit.gif
Jardinage
... sur chaque continent
Europe - Asie - Amérique du Nord - Amérique du Sud - Afrique
les techniques
Techniques de pointe - Biologique
les types de jardins : à l'anglaise - botanique - communautaire - d'acclimation -d'agrément - de curé - Jardin d'hiver - à la française - japonais - médicinal - potager - Jardin ouvrier ou Jardin familial - public - sauvage - suspendu

les parties du jardin : pelouse - étang ornemental -parterre - potager - verger - terrasse,...

Le jardinage (ou horticulture) est l'art et la pratique de cultiver les jardins. Il consiste à cultiver dans un lieu, généralement clos et à l'extérieur, des fleurs (parterre), des légumes (potager), des arbres (verger) et d'autres végétaux, pour un effet esthétique, d'agrément ou pour l'alimentation, mais dont le but économique est secondaire.

Le terme s'emploie surtout pour les jardins des particuliers. Pour les professionnels, on parle plutôt de maraîchage pour les légumes, d'arboriculture pour les fruits et de floriculture pour les fleurs et plantes ornementales.

Le terme peut malgré tout être utilisé pour des activités à but lucratif. Par exemple, lorsqu'un fermier travaille une petite terre qui lui appartient ou qu'il loue. Néanmoins, on préfère alors le préciser, pour éviter toute confusion. En conséquence, comme cet article traite du seul mot jardinage proprement dit, des situations semblables sont répertoriées dans des articles nommés plus précisément. Il est très probable que ces sujets sont (ou seront ou devraient être) traités dans les articles concernant l'histoire du jardinage, dans les différents continents (voir plus bas).

La différence entre le jardinage et l'agriculture est essentiellement une différence d'échelle : le jardinage peut être un hobby ou au plus fournir un complément de revenu, alors que l'agriculture est généralement considérée comme une activité commerciale, concerne de plus grandes surfaces et des pratiques souvent différentes. Le jardinage requiert souvent plus de main d'œuvre et utilise peu de capital infra-structurel, typiquement quelques outils, tels que la pelle, le râteau, le panier, l'arrosoir. En comparaison, l'agriculture fait plus souvent appel à des tracteurs, des moissonneuses, des fertilisants chimiques, des systèmes d'irrigation, etc.

Le jardinage est également généralement associé à l'entretien d'un jardin, et moins à sa création seule. On parle de paysagisme ou d'architecture de jardin, lorsqu'il s'agit de l'art de penser et créer un jardin.


Sommaire

Côtés sociaux et politiques

Depuis la naissance-même du jardinage, qu'on pourrait dater aux alentours des premiers signes de sédentarisation des hommes si on permettait aux buts économiques de primer dans le jardinage, mais que nous préférerons évaluer ici aux alentours de la naissance de l'Égypte antique, il a eu une connotation politique et sociale. La datation choisie peut être expliquée par le fait que la naissance de cette culture et le jardinage requièrent tous deux un même facteur : une croissance de prospérité. Ceci permet d'utiliser du terrain, du temps et des techniques agricoles plus pour des raisons d'esthétique et d'agrément que d'autres. C'est à partir de ce moment-là qu'on peut parler de jardinage proprement dit. Le jardinage a ainsi en premier lieu permis à certains de montrer leur prospérité. Cela montre que le jardinage a toujours eu un certain sens socio-politique.

Cela n'a fait qu'accroître avec le temps. En Europe et en Amérique du Nord, les gens laissent parfois apparaître leurs opinions politiques ou sociales dans leur jardin, de façon intentionnelle ou non. Par exemple, le message politique des partis écologistes ou certaines ONG telles que GreenPeace conseillent plutôt les jardins sauvages, de préférence aux belles pelouses bien vertes.

Comme toutes les activités humaines dans les sociétés occidentales, le jardinage n'échappe pas à une certaine marchandisation et toute une activité économique s'est développée autour de cette pratique. À l'origine assurée par les graineteries, la commercialisation des plants et graines est de plus en plus assurée par des jardineries qui l'accompagnent d'une offre d'accessoires et de produits de traitement divers et qui font partie maintenant du paysage des zones commerciales des grandes villes. Pépiniéristes et entreprises d'entretien d'espaces verts complètent l'offre de services accessibles au particulier.


Démocratiser l'accès à un jardin

Bien qu'on puisse admettre qu'en règle générale le jardinage a toujours et partout été à la portée des classes sociales supérieures, on ne peut cependant pas en dire autant du reste de la société. Au fur et à mesure que la prospérité croît, les laissés-pour-compte du jardinage se sont mis à revendiquer ce droit. En Europe, on peut dire que la mise à disposition par l'État de terres pour jardinage publiques a commencé en Angleterre pendant la période victorienne. Les situations que ce genre d'expériences (dont les fermes collectives soviétiques aussi) ont provoqué, ont alimenté des théories comme celles de la supériorité du capitalisme et la tragédie des communs.

Ainsi, le jardinage ne serait pas seulement une source indispensable d'aliments et de plaisir, mais aussi un droit.

Aujourd'hui, et en Europe en particulier, suite au manque de plus en plus croissant de terrains vierges, tout particulièrement dans et aux alentours des villes, jardiner est de plus en plus devenu un luxe. Or il peut encore amener des revenus supplémentaires aux personnes moins favorisées, tout en favorisant l'utilisation des technologies intermédiaires (surtout le jardinage biologique). Des jardins communautaires qui offrent accès au jardinage aux citadins (voir jardinage urbain) ont ainsi vu le jour, ainsi que des idées de jardins communautaires pouvant alimenter jusqu'à 100 éco-villageois.

Dans certains pays, d'autres mouvements sont nés, tels que Slow Food, qui proposent par exemple la mise en place de jardins alimentaires dans les écoles.

La biodiversité

Suite aux ravages que l'ère post-industrielle provoque à la nature, le mouvement politique écologique et ses dérivés ont eu une influence sur le jardinage (tout comme sur l'architecture et la vie en général). Ainsi sont nés les jardins sauvages (ou jardins naturels) où les légumes, les plantes ornementales et les fruits sont cultivés ensemble avec des espèces natives. Les espèces cultivées sont alors incluses dans une sorte d'écologie naturelle pré-existante, non perturbée, mais au contraire bénéficiant du processus de jardinage. Comme dans d'autres formes de jardinage, l'esthétique joue un rôle central en décidant de ce qui est « correct » mais d'autres contraintes s'appliquent. Les jardins sauvages sont par définition des exemples de jardinage gérant correctement les ressources en eau, étant donné que les espèces naturelles présentent dans une écorégion ou un micro-climat sont celles adaptées aux ressources locales.

La pelouse plutôt que le jardin est un point important en planification urbaine, en ceci qu'il revient à établir le droit à l'existence de la nature sauvage, plutôt que la nature dominée. Pour certains, le droit à accepter dans les jardins toutes espèces, même celles nocives ou allergéniques reviendrait à un droit d'expression.


Le traitement des déchets

Dans certaines éco-constructions, qui gèrent elles-mêmes leur eau et leurs déchets, des toits-jardins ont été créés. Ce principe est très proche de celui d'une machine vivante, lequel repose sur :

Dans la majeure partie du monde, ce type de jardinage est pratiqué, en dépit de l'existence de risques sanitaires lorsque des technologies et méthodes modernes ne sont pas utilisées. Une méthode permettant d'éviter ces risques est par exemple celle de la toilette sèche.

En Chine, par exemple, les agriculteurs mettent en place des toilettes extérieures sur les routes pour favoriser leur usage par les touristes, afin de se fournir en matières organiques. Ces méthodes permettent l'usage de calories, d'eau et de minéraux, mais violent les considérations esthétiques et sanitaires de la plupart des Occidentaux, qui n'accepteraient pas d'utiliser des fécès humains dans leurs jardins ou pour l'alimentation du bétail. Ainsi, il existe des conflits entre le jardinage pour raisons personnelles ou esthétiques et pour des raisons pratiques de production de nourriture, même au sein d'une famille.

Le mur vivant est une variation inhabituelle d'une machine vivante et constitue dans les faits un jardin vertical : l'eau s'écoule sur une surface sur laquelle se développent de la mousse ou d'autres plantes, quelques insectes et des bactéries et est captée en bas du mur dans une mare d'où elle est réinjectée en haut du mur. Ce type de jardin est parfois construit à l'intérieur des habitations pour aider à réduire le stress de la vie en zone urbaine ou pour augmenter les teneurs en oxygène dans l'atmosphère recyclée. D'autres jardins d'intérieur font partie des systèmes de chauffage ou d'air conditionné. Le mur vivant fait partie de ce que l'on nomme jardinage urbain.

Côté culturel

L'art du jardinage est considéré comme un art absolument essentiel dans la plupart des cultures. Il a connu des évolutions différentes par continent et souvent même par pays. De là notre désir de les répertorier :

Côté technique

Dans les catégories suivantes sont classés tous les savoirs qui peuvent aider au jardinage. Les articles qu'on trouve dans cette rubrique se veulent les plus généraux possibles. Tout ce qui est techniques spécifiques de jardinage (jardinage biologique, lunaire, etc.) se retrouve généralement et de préférence dans les deux catégories ci-dessus.

Voir aussi :

Fiches techniques

Voir aussi

Article connexe


60px Cet article a été défini comme article de qualité faisant honneur à l'encyclopédie Wikipédia libre, universelle et gratuite. Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et dans la liste des articles de qualité.


This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia