Page d'accueil rinnovamento.it en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Nazisme




Le nazisme est l'idéologie politique du NSDAP, parti unique au pouvoir en Allemagne du 30 janvier 1933 avec la prise du pouvoir par Adolf Hitler au 8 mai 1945, date de la chute du IIIe Reich. On la définit généralement comme une idéologie totalitariste d'influence fasciste, et qui tend à considerer l'humain avec des critères de bétail d'où un racisme et antisémitisme. Le mot nazisme vient de la contraction de « national-socialisme » (Nationalsozialismus en allemand). L'idéologie du sur-homme a été inspirée par l'Ordre de Thulé

Cette doctrine fut exposée pour la première fois en public le 24 février 1920 à la Hofbraühaus de Munich par Hitler. Mais c'est en 1925 qu'Hitler fait publier Mein Kampf (Mon combat), livre dans lequel il expose son idéologie et son programme. Mein Kampf est le livre de référence du nazisme.

La croix gammée (ou svastika), symbole de l'Allemagne nazie
Agrandir
La croix gammée (ou svastika), symbole de l'Allemagne nazie

Le nazisme prône la supériorité de la « race aryenne » sur toutes les autres « races » humaines. Ce qu'il nomme « race aryenne » est en fait une notion à la fois morphologique, culturelle et religieuse. Le « véritable » aryen est celui qui est physiquement proche du canon germanique de l'homme pâle, aux cheveux blonds et aux yeux bleus, qui est de culture germanique et non inféodé à la religion chrétienne (que Nietzsche qualifiait de religion d'esclaves). Les nazis classeront les populations en fonction de ce qu'ils appellent les races à éduquer (les Français, par exemple), les races à réduire en servitude (les Slaves) et les races à exterminer (les personnes de confession juive et le peuple tzigane). Ils stérilisèrent ou emprisonnèrent ceux qu'ils considéraient comme malades (homosexuels), ou ceux, même allemands, qui étaient considérés à l'époque comme atteints de maladies héréditaires (cécité, alcoolisme, schizophrénie...), en s'appuyant sur une lecture particulière des théories eugéniques de l'anglais Francis Galton. Après avoir conquis le pouvoir absolu, les nazis élimineront selon des procédés systématiques environ 6 millions de Juifs dont 70 000 Français (notamment, mais pas uniquement, à l'aide de chambres à gaz) et de nombreux Tziganes (23 000 ont été recensés dans le seul camp d'Auschwitz), stériliseront 400 000 Allemands et incarcéreront tous les opposants au pouvoir dans des camps de concentration.

Un point de vue habituel, celui rapprochant le fascisme et le nazisme, doit être nuancé : alors que le fascisme avait pour but l'édification d'un État fort, véritable « but » ultime suivant la vision de Hegel, le nazisme lui ne voyait dans l'État que le « moyen » de parvenir à la politique raciale de domination mondiale. Le fasciste meurt pour l'Italie, le nazi lui meurt pour la race aryenne. Cela a fait considérer la Seconde Guerre mondiale non comme un simple conflit de pays, à l'exemple de la première, mais bien comme un conflit de visions du monde.

«Faites que le fanatisme soit vulgaire il perdra de sa fascination» Oscar Wilde

Voir aussi



This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia