Page d'accueil rinnovamento.it en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Psychologie


Sommaire

Définition

La psychologie est un ensemble de disciplines dont l'objet est le comportement et ses motifs, les processus de la pensée, les affections émotionnelles, les relations humaines et les pathologies de tout ce qui précède.

Etymologiquement, la psychologie est l'étude (logos) de l'âme (psukhê). En son sens grec, cette étude porte sur les fonctions végétatives (psychophysiologie), sensitives (perceptions, motivation, motricité) et intellectives (psychologie cognitive).

La psychologie s'oppose à la sociologie, à l'anthropologie, et aux sciences politiques, en ce qu'elle étudie d'abord des individus.

C'est une discipline très ancienne (cf. Aristote, Peri Psukhè), qui ne s'est que récemment séparée de la philosophie.

Divisions et approches psychologiques

Notions de psychologie

Histoire de la psychologie

Fin du XIXe siècle et début du XXe : les premières réussites

Fondement: Découvrir les relations entre le cerveau et les connaissances de notre environnement.

HERMANN LUDWIG FERDINAND VON HELMHOLTZ (1821–1894): A prouvé que les nerfs conduisaient bel et bien de l’électricité.

CAMILLO GOLGI (1843–1926): En 1873, grâce à une solution de nitrate d’argent, il devient possible pour la première de voir les neurones.

SANTIAGO RAMÓN Y CAJAL (1852–1934): Appliquera la technique de Golgi pour préciser la structure du système nerveux.

HERMAN EBBINGHAUS (1850–1909): A été le premier à appliquer une méthode expérimentale dans l’étude de la mémoire.

CHARLES SCOTT SHERRINGTON (1857–1952): Malgré les relations de communication entre les neurones mis à jour par Ramón y Cajal, c’est lui qui utilise la terme « synapse » pour la première fois.

OTTO LOEWI (1873–1961): En 1921, il démontre expérimentalement la transmission chimique d’informations entre les neurones, par le biais des neurotransmetteurs, qu’il contribuera à décrire.

WILDER PENFIELD (1891–1976): Fondateur de l’Institut de neurologie de Montréal en 1934, il a été un précurseur dans l’identification des zones cérébrales reliées à certaines activités (ex.: homoncule) en tentant de découvrir un remède à l’épilepsie.

Le début du XXe siècle: les balbutiants débuts de la psychologie

Freud et l’inconscient • La psychanalyse: beaucoup d’interprétation, peu de recherches.

Le béhaviorisme (la psychologie du comportement) • La relation stimulus-réponse: le conditionnement (classique, opérant). • Un modèle d’explication trop simpliste. • L’impasse scientifique: l’impossibilité d’étudier les phénomènes complexes de la pensée (la boîte noire).

Donald Hebb (1904–1985): L'un des premiers à s’opposer à la perspective béhavioriste et à amorcer l’étude du traitement de l’information.

Il a élaborée une théorie qui, quoique largement spéculative, fait état de grandes caractéristiques cérébrales: 1. L’efficacité des connexions entre les neurones augmente en fonction de leurs activités pré et post-synaptique. 2. Des réseaux de neurones tendent à s’activer simultanément de manière à former des groupes dont l’activité persiste à leur action et peuvent même la représenter. 3. La pensée s’élabore à travers l’activation séquentielle de groupes de neurones.

Les mathématiques, l’informatique et les débuts de l’ère cognitive

NORBERT WIENER (1894–1964) et la cybernétique (Control Theory): Mathématicien américain, il a appliqué les statistiques à la communication et a fondé la cybernétique (le contrôle et la communication chez l’animal et la machine). • Un des premiers à comparer le cerveau à un ordinateur. • Pionnier des sciences cognitives modernes, il a précisé les concepts de « but » et de « rétroaction ». • Le contrôle, lors de la réalisation d’une activité, passe par la détermination de divers buts hiérarchisés. L’activité fournit des informations qui sont constamment comparées aux buts, ce qui constitue la rétroaction et guide l’action. • Exemple de l’atteinte d’un but personnel.

ALAN MATHISON TURING (1912–1954): Mathématicien et logicien anglais.

• Machine de Turing: constitue la base de la théorie des automates. Elle formalise le concept d’algorithme et est représentées par une succession d’instructions agissant en séquence sur des informations d’entrée et susceptibles de fournir un résultat.

• Une machine peut-elle penser ? Expérience de pensée: conversation entre un homme et une machine: comment un observateur extérieur pourra-t-il distinguer l’homme de la machine ?

JOHANN VON NEUMANN (1903-1957): Mathématicien américain d’origine hongroise. • Physique quantique: unification mathématique de la théorie ondulatoire d'Erwin Schrödinger et de la mécanique des particules de Werner Heisenberg. • Théorie des jeux: co-fondateur (avec Morgenstern) et de son application à l'économie mathématique. • Précurseur de l’IA: a eu l’idée de coder les programmes (au lieu de branchements physiques), modèle qui a toujours cours aujourd’hui. • S'intéresser au traitement de l'information par les organismes biologiques pour définir des applications à des machines artificielles (précurseur du connexionnisme et des neurosciences).

HERBERT ALEXANDER SIMON (1916-2001). Économiste américain, prix Nobel d’économie, 1978. • Initiera le débat sur les limites de la rationalité: contraintes sur la capacité des agents à traiter l’information disponible. • Comment des capacités limitées peuvent évoluer dans un environnement immensément complexe ?

Avec Allen NEWELL, l’un des pionniers de l’informatique, ils développeront: • La résolution humaine de problèmes à travers des procédures. • Élaboreront la notion de processus cognitif dans une contexte d’IA.

La perspective cognitive: le retour en force de la boîte noire

• La recrudescence de l’intérêt pour les processus de pensée. • Les nouveaux modèles théoriques du traitement de l’information. • La réfutation de l’impasse scientifique formulée par les béhavioristes. • La multiplication des recherches.

Le développement des moyens d’investigation: • Électroencéphalographie (ECG): mesure des différences du potentiel électrique des neurones • Imagerie par émission de positrons (PET) • Imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (iRMF)

Le traitement de l’information

Questions clés: • Comment les informations sont-elles intégrées (sensations) ? • Quelle est leur signification première (perception et reconnaissance) ? • Comment elles sont stockées, organisées (mémoire) et modifiées (apprentissage) ? • Comment les utilisons-nous (langage, raisonnement, prise de décision, résolution de problèmes) ? • Comment sont-elles abstraites (conscience) ?

Le cerveau humain ressemble à un ordinateur (1)Entrées → (2)Traitement → (3)Sorties

1. Les stimuli et l’environnement.

2. Les processus cognitifs.

3. La réponse comportementale.

Disciplines liées

Annuaire de FAQ francophones

Voir aussi

Liens externes




This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia