Page d'accueil rinnovamento.it en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Revolver


Image:Hist-Mil3.png
Cet article fait partie de la série
Histoire militaire
Événements
Guerres
Batailles - Sièges
Unités militaires
Unités militaires
Division militaire
Armées nationales
Armées anciennes
Personnages
Stratèges et Grands capitaines
Armée de Terre - Marine
Armée de l'air
Matériels
Arme - Avions militaires
Places fortes et Château-fort
Ordres et médailles
Médailles
Ordres honorifiques
Ordres militaires
Ordres religieux
Méta
Le projet Histoire-Militaire
Articles existants


Sommaire

Présentation

Historique

Le revolver est une arme de poing initialement apparue au XIXe siècle, c'est l'arme inséparable du cow-boy dans les westerns ou encore l'accessoire indispensable au jeu morbide de la roulette russe. Il consituait un progrès considérable à une époque où les armes se chargeaient par la gueule après chaque tir. Une arme tirant plusieurs coups devait être équipée de plusieurs canons. La puissance de feu du revolver était donc sans commune mesure avec les pistoles à un coup de l'époque.

Le revolver est une arme simple dans laquelle les cartouches sont stockées dans un barillet, c'est-à-dire dans un cylindre rotatif pourvu de plusieurs chambres s'alignant avec le canon et le système de percussion à chaque tir.

Les premiers revolvers étaient simple action, le tireur devait armer le chien à la main avant chaque tir. Au cours de la seconde moitié du XIXe siècle, les revolvers double action apparurent. Une pression sur la détente permettait d'armer le percuteur et de faire tourner le barillet avant de déclencher le tir. La cadence de tir était améliorée d'autant mais la pression à exercer sur la détente est plus forte et limite la précision du tir. C'est pour cette raison que les revolvers double action fonctionnent généralement aussi en simple action.

Pendant la même période, quelques carabines ont utilisé le système à barillet du revolver, mais la position de tir propre au armes d'épaule rapprochait dangereusement le visage du barillet et de ses projections de gaz brûlants et ses ratages potentiels.

Capacité du magasin

La plupart des revolvers permettent de tirer six coups, d'où la désignation argotique de six coups. Certains revolvers de très fort calibre n'en comptent que cinq, des armes de très petite taille peuvent n'en contenir que trois pour conserver un encombrement minimal. Quelques revolvers modernes présentent sept coups, certains revolvers au XIXe siècle étaient équipés d'un gros barillet de douze coups. En règle générale, plus la capacité du barillet et/ou le calibre seront faibles, plus le barillet sera petit. À l'inverse, plus la capacité et/ou le calibre seront gros plus le diamètre du barillet sera important.

Revolver et pistolet

Comme arme de poing, le revolver présente quelques avantages et beaucoup d'inconvénients par rapport au pistolet. D'une capacité moindre, plus lent à recharger, plus lent à tirer, plus volumineux, la fiabilité moindre des pistolets n'est plus aujourd'hui un critère pertinent. Leur capacité est en outre généralement réduite d'une cartouche car il est d'usage de laisser vide la chambre sur laquelle le chien est baissé pendant le transport de l'arme. Contrairement à ce que montre le film Nikita de Luc Besson, la première pression sur la détente déclenche le tir puisqu'elle fait tourner le barillet et aligne la chambre suivante qui elle est pleine.

Toutefois, la simplicité des revolvers les rend moins chers à l'achat et plus simples à l'usage et à l'entretien. Ils constituent ainsi une bonne solution pour la police dont la pratique des armes à feu est généralement réduite au strict minimum. En terme de fiabilité, notamemnt en cas de cartouche défectueuse, une simple pression supplémentaire sur la détente permet de tirer une seconde cartouche. Dernier avantage du revolver, son fonctionnement est totalement insensible à la puissance de la munition tirée ou à la forme de la balle.

Utilisations du revolver

Les munitions les plus courantes dans les revolvers sont le .38 Spécial et le .357 Magnum. On trouve également des revolvers chambrés en .44 Magnum immortalisés par Clint Eastwood dans les films de l'Inspecteur Harry. Les revolvers de la police sont généralement chambrés en .38 Spécial ou en .357 Magnum tout au plus. Les unités antiterroristes telles le GIGN utilisent à l'occasion des revolvers pour leur puissance et leur fiabilité. Équipés d'une lunette, certains chasseurs utilisent les revolvers chambrés en .44 Magnum à la place d'un fusil.

La simplicité des revolers permet des constructions robustes parfois utilisées pour tirer des munitions de très gros calibre : le .454 Casull, le .45 Winchester Magnum ou le .444 Marlin. Ce sont généralement des revolvers simple action, appréciés dans les compétitions de tir à la silhouette métallique même si l'avènement du pistolet Desert Eagle produit par l'entreprise d'armement israélienne IMI a remis néanmoins cela en cause.

Autres usages du principe du revolver

La mitrailleuse Gatling au XIXe siècle fonctionnait sur le même principe que le revolver. Plus récemment, la compagnie d'armement sud-africaine Armscor a repris le principe du revolver pour le Striker, fusil tactique comprenant douze munitions de chasse de calibre 12 et pour son lance-grenade de 40 millimètres MGL-MK1 à six coups.

Les principaux revolvers



This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia