Page d'accueil rinnovamento.it en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Toussaint


La Toussaint est une fête catholique, célébrée le 1er novembre, au cours de laquelle sont honorés l'ensemble des saints reconnus par l'Église catholique romaine.

La Toussaint précède d'un jour la fête des Morts, dont la solennité a été officiellement fixée au 2 novembre deux siècles après la création de la Toussaint.

Dans plusieurs pays européens, comme la France, la Toussaint étant un jour férié et chômé, c'est ce jour-là que les gens ont pris l'habitude d'aller se recueillir dans les cimetières, et entretenir les tombes des défunts.

La fête de la Toussaint ne tire pas son origine des textes bibliques, comme le font la plupart des grandes fêtes liturgiques, mais est due au syncrétisme.

Au VIIIe siècle. les moines irlandais qui évangélisaient la Gaule se trouvèrent confrontés au paganisme celtique et à la fête païenne du Samain qui était fêtée au mois de novembre et qui marquait le début de la moitié sombre de l'année.

Voir aussi : Halloween

Vers 830, le pape Grégoire IV dédia à « tous les saints » une chapelle située au Vatican. Sur son conseil, l'empereur Louis le Pieux institua la fête de tous les saints sur tout le territoire de l'empire carolingien, avec l'objectif de remplacer la célébration païenne des âmes des morts, par une fête chrétienne à caractère joyeux, dédiée à Tous les Saints, c'est-à-dire à l'ensemble des personnes, vivantes et mortes.

La « greffe » réussit très imparfaitement, puisque la célébration d'une fête des morts non chrétienne continua à subsister dans toutes les terres christianisées seulement en surface.

Aussi l'Église catholique se résigna-t-elle, pour tenter d'effacer la survivance des anciennes célébrations vouées aux morts, de les reprendre à son compte, en instituant à son tour une fête des Morts, dont la solennité fut repoussée au lendemain de la Toussaint, soit le 2 novembre.

Il semble que l'« institutionnalisation » d'une fête des Morts « christianisée », célébrée le 2 novembre, soit due à saint Odilon (v. 962-1048), abbé de Cluny (994-948), qui ordonna la célébration, à partir de 1031, dans tous les monastères de l'ordre clunisien, d'une « messe solennelle pour tous les morts qui dorment en Christ ».

Néanmoins, l'Église catholique n'est jamais parvenue à empêcher la célébration des morts dès le jour du 1er novembre. En témoigne la tradition multi-séculaire de chandelles et bougies allumées dans les cimetières ce jour-là, ainsi que la construction de dizaines de lanternes des Morts (pour certaines de véritables ouvrages de maçonnerie) dans diverses localités de France (principalement dans le Massif central et terres adjacentes, encore qu'on recense quelques lanternes par exemple en Bretagne), dans les régions où survivait un culte des ancêtres non limité à la seule fête du passage de la lumière à l'ombre.

La tradition des bougies allumées le 1er novembre s'est peu à peu transformée, durant le XIXe siècle, en un apport de fleurs dans les cimetières, au point de devenir le prétexte à une véritable industrie. On note toutefois, aujourd'hui encore, la survivance, même très marginale, de rites conduisant les fidèles à venir allumer des bougies à la nuit tombante le 1er novembre, soit dans les lanternes des Morts subsistantes, soit dans de petites lanternes portatives.


Toussaint est un prénom lié à la fête chrétienne du même nom.

Personnalités ainsi prénommées :



This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia